mercredi 30 mai 2012

Humour en image

La vie de château

Dessin de Linda Jane Smith

mardi 29 mai 2012

Les artistes aiment aussi les chats...

Rob Scotton
Illustrateur et écrivain jeunesse

dimanche 27 mai 2012

Petit poème du dimanche

La java des pussy-cats 

Sur un vieux toit en zingue
Y avait des pussy-cats
Qui dansaient comme des dingues
En f'sant du bruit avec leurs pattes
Alertés, les voisingues
S'écriaient ça n'a rien d'bath
y a d'quoi dev'nir sourdingue
On peut plus travailler ses maths
Le matou du marchand d'volailles
Une sardine en bandouillière
Avait enlacé par la taille
La chatte de la cuisinière
Chacun faisait du gringue
A la siamoise de l'épicier
C'était un vrai dancingue
A tout l'monde ils cassaient les pieds
Au bout d'une demi-plombe
Ecœurés par ce raffut
Les flics s'amènent en trombe
En faisant tourner leurs massues
Et c'est une hécatombe
Les ardoises volent en éclats
On aurait cru des bombes
Mais y avait déjà plus un chat
Réfugiés au fond d'une cave
Les pussy-cats pas dégonflés
Sirotant d'l'alcool de betterave
S'étaient remis à gambiller
Toute la nuit ils dansèrent
En usant des kilos d'savates
Pour leur anniversaire
La java des pussy-cats

Boris Vian
 Né le 10 mars 1920 à Ville-d'Avray (Hauts-de-Seine) et mort le 23 juin 1959 à Paris. Ecrivain français, poète, parolier, chanteur, critique et musicien de jazz (trompettiste).  Ingénieur de l'école centrale et aussi scénariste, traducteur (anglo-américain), conférencier, acteur et peintre. 
 Image trouvée sur le net

samedi 26 mai 2012

Notre escapade à Collioure

Voici quelques photos de notre week-end de l'ascension. 
Le temps n'était pas au rendez-vous : 
vent, froid, pluie, orage... la totale !!!! 
Mais cela ne nous a pas empêché de bouger. 












































































Bon week-end de Pentecôte

vendredi 25 mai 2012

L' expression du jour

"Avoir d'autres chats à fouetter"

Signification
Avoir d'autres choses à faire 
ou d'autres préoccupations.

Origine
L'association du chat et de fouetter 
est ancienne, puisqu'elle date au moins du XVIIe siècle.
On disait qu'une personne était "éveillée comme un chat qu'on fouette" ou on employait déjà l'expression bien connue "il n'y a pas de quoi fouetter un chat" pour parler d'une faute bénigne ou d'une chose sans importance.

Malheureusement, rien n'indique pourquoi c'est ce pauvre petit félin qui est condamné pour longtemps 
encore à se faire fouetter.
Parce que pour exprimer la même chose, on aurait tout aussi bien pu dire "avoir d'autres pommes de terre à éplucher" 
ou "avoir d'autres tuiles à poser", par exemple.






















Beau livre sur les chats de Grèce (Hans Silvester)




mercredi 23 mai 2012

Photo insolite

Une tache en forme 
de chat sur ...... un chat !!!

Image trouvée sur le net

mardi 22 mai 2012

Le langage des chats

Après mes billets sur  
je vais vous présenter aujourd'hui : 

ce que disent les oreilles...


Oreilles baissées, pupilles rondes et dilatées :
Exprime l'agressivité



Oreilles dressées, tête droite :
Exprime l'intérêt



Corps près du sol, oreilles dressées 
orientées vers l'arrière, 
pupilles qui se rétrécissent :
Le chat va faire une bêtise ou il se sent coupable



Oreilles ouvertes avec les yeux plissés :
Chat heureux



Chat debout, oreilles dressées 
orientées vers l'arrière, 
pupilles qui se rétrécissent :
Le chat est en alerte, ne pas le déranger



Oreilles en arrière :
Exprime l'agacement, humeur agressive, 
la peur



Oreilles baissées, pupilles rondes et dilatées :
Exprime l'agressivité



Oreilles dressées, tête haute :
Exprime la domination



Oreilles dressées, tête basse :
Exprime la soumission



Oreilles dressées, tête rentrée :
Exprime l'ennui
Toutes les photos ont été trouvées sur le net





jeudi 17 mai 2012

Escapade


























Petite escapade à Collioure 
pour ce long week-end de l'Ascension

Certains vont me dire que ce n'est pas une photo de Collioure que j'ai utilisé pour faire mon p'tit montage. 
Ils auront raison !!! C'est une photo prise à Cancale en 2010. Je sais, ce n'est pas du tout situé au même endroit.  Comme je n'ai jamais été à Collioure, évidement, je n'ai pas encore de photos, mais rassurez-vous......
 je vais flasher, si, si..... 

Bon week-end de l'Ascension
A bientôt

mardi 15 mai 2012

Les chats au cinéma

LE CHAT
(1971) 
Film franco-italien de Pierre Granier-Deferre
Avec Jean Gabin, Simone Signoret, Annie Cordy, Jacques Rispal, Nicole Dessailly. D'après un roman de Georges Simenon


Un couple de retraités, les Bouin, habite dans une banlieue parisienne en plein bouleversement par les travaux d'urbanisme moderne : lui, ancien ouvrier typographe ; 
elle, ancienne trapéziste de cirque  dont la carrière s'est terminée trop tôt en raison d'une chute lors d'un spectacle. 
Ils n'ont jamais eu d'enfants. Après 25 ans de mariage, 
leurs sentiments se sont désagrégés avec le temps et ils vivent maintenant un huis-clos dans leur pavillon, dans une atmosphère pesante et une cohabitation désormais plus forcée que souhaitée, bien que ni l'un ni l'autre ne désire quitter la maison. Lorsque le mari recueille un chat auquel il voue toute son affection, la jalousie de l'épouse devient de la haine, atteint un paroxysme et c'est désormais une guerre silencieuse, âpre et implacable qui se joue autour de ce chat.
Source Wikipédia 


dimanche 13 mai 2012

Petit poème du dimanche

A un chat

Non moins furtif que l'aube aventurière,
Non moins silencieux que le miroir,
Tu passes et je pense apercevoir
Sous la lune équivoque une panthère.
Par quelque obscur et souverain décret
Nous te cherchons. Nous voulons, fauve étrange
Plus lointain qu'un couchant ou que le Gange,
Forcer ta solitude et ton secret.
Ton dos veut bien prolonger ma caresse;
Il est écrit dans ton éternité
Que s'accordent à ta frileuse paresse
Ma main et son amour inquiété,
Ton temps échappe à la mesure humaine.
Clos comme un rêve est ton domaine.

 José Luis Borgès (1899-1986) 
Ecrivain, poète et essayiste argentin.
A parfaitement saisi ce qui anime un humain qui aime un chat. 
 Image du net

samedi 12 mai 2012

vendredi 11 mai 2012

Citation du jour


 

"Quand le baromètre se passe la patte derrière l'oreille, c'est que le chat est à la pluie"

Léo Campion

Image trouvée sur le net

 

Léo Campion, né Léon Louis Octave Campion le 24 mars 1905  à Paris 18ème, 

et mort le 6 mars 1992 dans la même ville (15ème arrondissement). 

C'était un chansonnier, acteur et  caricaturiste français. 

 

 


mercredi 9 mai 2012

Humour en image

Simon's Cat

 "C'est malin, j'aurai pas du
lui acheter un arbre à chat !!!"


dimanche 6 mai 2012

Petit poème du dimanche

Le muguet

Cloches naïves du muguet,
Carillonnez ! car voici Mai !

Sous une averse de lumière,
Les arbres chantent au verger,
Et les graines du potager
Sortent en riant de la terre.

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Les yeux brillants, l'âme légère,
Les fillettes s'en vont au bois
Rejoindre les fées qui, déjà,
Dansent en rond sur la bruyère.

Carillonnez ! car voici Mai !
Cloches naïves du muguet !

Maurice Carême (1899-1978)
 Poète belge de langue française, auteur de Mère, 
dont le style, simple et musical, remporta un important succès auprès d'un public de tous âges.
Gif trouvé sur le net

vendredi 4 mai 2012

L'expression du jour

« De la bouillie pour les chats »

Signification :
Un travail gâché, mal fait ; un texte mal écrit, incompréhensible,
une chose qui ne servira à rien.
Origine :
Au XVIIIe siècle, notre expression a d'abord 
eu le deuxième sens proposé.
Deux explications en étaient généralement données.
La première venait de ce que les chats ne consomment pas de bouillie par crainte de se salir les moustaches. Et la seconde du fait que les chats, ayant des crocs aptes à découper et mâcher des aliments durs, il était inutile de leur préparer de la bouillie comme on le fait pour les édentés, qu'ils soient très jeunes ou très vieux.

Et comme il n'est pas vraiment utile de s'appliquer à faire quelque chose qui ne servira à rien, ou, vu par l'autre bout de la lorgnette, comme quelque chose de mal fait ne sera pas utilisé, le sens a dérivé ensuite vers celui d'aujourd'hui.

Il faut quand même penser au chas qui, à l'époque de la naissance de l'expression, au milieu du XVIIIe siècle, désignait un infâme bouillon à la consistance de colle à tapisserie, et qui, au figuré, signifiait gâchis.
Mais le doute est permis car le premier sens proposé, en lien avec le gâchis, ne semble pas attesté à cette époque.
 Image du net
 

mercredi 2 mai 2012